Editions:  Austria · Denmark · France · Germany · Italy · Norway · Spain · Sweden · Switzerland
Advertisement

Tranquillisants dans l?eau du robinet et arsenic au fond des puits!

Share this article

17:06 CEST+02:00
Les risques liés à la santé et à l'environnement sont nombreux et variés dans nos sociétés. Cette semaine, ce sont les réserves d'eau potable des suédois qui sont menacées. Des traces de médicaments tranquillisants ont été détectées dans l'eau potable de Stockholm.

La compagnie Stockholm Vatten, qui est responsable de la production et de la distribution de l'eau potable à 1 million de personnes dans la capitale, a tenu à rassurer immédiatement les usagers quant aux conséquences de cette découverte. Ses représentants ont écarté l'existence d'un quelconque danger. Ils ont affirmé que l'eau des robinets de Stockholm est parfaitement potable et sans danger pour la santé des habitants car les produits tranquillisants sont en quantité trop faible pour avoir un effet nocif.

Au même moment un peu plus au Nord, de l'arsenic a été découvert dans les puits de la ville de Piteå. D'après une étude menée par la commune, nombreux puits auraient une concentration en arsenic largement supérieure aux taux recommandés par l'organisation mondiale de la santé.

D'autres risques pesant sur la santé sont également discutés en Suède. Ainsi les résultats d'une recherche sur les effets de l'utilisation de téléphones portables font grand bruit en Suède aussi bien qu'à l'étranger. Dirigée par un professeur de l'hôpital universitaire de Örebro, cette étude a été publiée dans un journal spécialisé britannique.

Les résultats montrent qu'il existe bien un lien inquietant entre l'utilisation de mobiles et le cancer du cerveau, mais l'intensité de ce lien serait différente selon les zones géographiques. Ainsi les personnes vivant à la campagne seraient plus exposées au risque de cancer que les habitants des grandes villes. Ces résultats sont troublants car ils supposent que le temps passé au téléphone a un impact nettement moins important que le lieu d'habitation, sur la probabilité d'être diagnostiqué avec une tumeur au cerveau.

L'actualité de la semaine en Suède est aussi marquée par de sombres affaires de délits sexuels. Deux policiers ont été condamnés à 1 mois de prison pour ne pas avoir envoyé leurs collègues sur les lieux d'un viol. Les policiers affirmaient que l'appel les informant du viol était très confus et qu'ils avaient compris que le viol avait déjà eut lieu. Le tribunal les a pourtant condamnés, déclarant qu'il ne s'agissait pas là d'une excuse acceptable et que le travail de policier consiste justement à vérifier les informations de façon à ce que de telles erreurs n'arrivent pas.

Par ailleurs un juge de la Cour de cassation suédoise a avoué avoir payé à plusieurs reprises un garçon de 20 ans pour avoir des relations sexuelles avec lui. Ayant reconnu les faits et donc coopéré avec la justice, le juge va probablement échapper à un procès et être condamné à une simple amende. Sa carrière de juge est cependant très compromise.

Un troisième procès va débuter la semaine prochaine concernant un des officiers militaires les plus âgés de la Suède, qui est accusé d'avoir violé et frappé sa femme à plusieurs occasions entre 2000 et 2004. Pour l'instant, l'homme a nié tous les faits qui lui sont reprochés. Il risque pourtant jusqu'à 10 ans de prison.

Pour terminer ce tour de l'actualité suédoise sur un ton plus léger, voici quelques nouvelles cinématographiques : la prochaine vedette du 16ème festival international de film de Stockholm sera le réalisateur canadien David Cronenberg qui recevra alors une récompense pour son œuvre cinématographique. Cronenberg est reconnu comme un grand créateur d'un cinéma bien particulier, à l'image de ses contes sombres et violents. Avant lui, de grands noms ont déjà reçu une telle récompense lors du festival de Stockholm : Gena Rowlands, Lauren Bacall, Roman Polanski, David Lynch…

Enfin, le héros du cinéma suédois, Ingmar Bergman, a séduit une fois de plus : la trilogie documentaire sur Bergman, dirigée par Marie Nyreröd (Bergman et le cinéma ; Bergman et le théâtre ; Bergman et l'île Fårö), a été présentée cette semaine lors du 58ème festival de Cannes.

Célia Pascaud

Get notified about breaking news on The Local

Share this article

Advertisement

From our sponsors

Advertisement
Advertisement
Jobs
Click here to start your job search
Advertisement
Advertisement

Popular articles

Advertisement
Advertisement